Le massacre de la culture par Gérard Collomb

En 2013, la Capitale Européenne de la Culture sera Marseille. La raison que l’on invoque pour expliquer la défaite de Lyon est que la ville est déjà une capitale de la culture. Explication des plus pourries, vous l’aurez deviné. On a aussi essayé de l’expliquer par le fait que Lyon était la seule ville dont le maire était de Gauche. Il est possible que ce soit l’une des raisons, mais ce n’est pas la principale – et ce serait trop facile d’accuser l’autre. Non, la vraie raison est la très mauvaise gestion de la culture par le maire Gérard Collomb.

J’aime bien Gérard : il a un bel accent lyonnais, il gère le budget municipal avec rigueur, il se démène pour que notre ville soit plus connue à l’étranger, et il se bat pour une France plus décentralisée pour que Lyon ait plus de marge de développement. Des qualités qui lui assurent une belle cote auprès des Lyonnais.

Mais le problème c’est que pour internationaliser Lyon, Collomb s’imagine qu’il faut bâtir plein de centres commerciaux. Actuellement, en comptant la Presqu’île (avec son « Triangle d’Or »), Confluence, la Part-Dieu, et le Carré de Soie, Lyon a quatre « centres commerciaux » de taille. Ce qui fait beaucoup pour une agglomération de moins de deux millions d’habitants. Mais ce n’est pas le plus gros problème. Le vrai souci est que la culture est complètement oubliée.

Le cas de l’Hôtel-Dieu, par exemple. Le projet d’extension du Musée des Hospices Civils de Lyon a été refusé par le maire. Mais finalement, la maire a trouvé un accord avec le promoteur Eiffage pour accueillir la Cité de la Gastronomie – si la ville est retenue. Ouf !

Et quand la culture n’est pas oubliée, les prix sont exorbitants. Un exemple-type, l’opéra. A Paris, les premiers prix sont à 10€, 25€, 45€. A Lyon, ils sont à 13€, 39€, 53€. Plus cher. Vous me direz sans doute que c’est à peine plus cher. Certes. Mais il faut prendre en compte que l’Opéra Garnier de Paris est bien plus prestigieuse que celui de Lyon et que Paris est censée être l’une des villes les plus chères au Monde. Lyon veut concurrencer Paris mais on fait comme si notre ville était supérieure à la capitale. On met la charrue avant les bœufs. Forcément, les gens ne peuvent pas suivre.

Opéra Garnier – Paris

Opéra de Lyon (copyright B-rob.com)

Autre exemple. Le Salon du Livre, qui avait lieu Place Bellecour, vous savez pourquoi il a disparu ? Parce que Collomb a coupé les subventions, seules ressources pour son organisation. Du coup, fini le Salon du Livre. Bêtement, comme ça, du jour au lendemain. Alors quand le même Gérard Collomb nous vante les Assises Internationales du Roman (événements pour « littérateurs » aristos et élitistes), il y a de quoi rire. Rire jaune. C’est dommage que Lyon n’ait même pas de Salon du Livre digne de ce nom alors que l’histoire littéraire de Lyon est riche grâce surtout à l’Ecole de Lyon (groupe de poètes du 16ème siècle), et que la Bibliothèque de Lyon fait le plein de visiteurs…

Et dire que Lyon a été candidate pour être Capitale de la Culture. On croit rêver ! D’ailleurs, je ne suis pas le seul à qui ça a fait bizarre cette gestion de la culture par le maire Collomb. Le dénommé Dröne a créé un site : Lyon 2013, Capitale Européenne de l’Ennui.

Si jamais Lyon veut rivaliser avec Paris, il faut qu’elle s’en donne réellement les moyens en rendant la culture accessible au commun du peuple. Mais allez faire comprendre ça à Gérard Collomb…

Finissons avec un mot sur la Capitale Européenne de la Culture 2013, Marseille. Il y a déjà des problèmes bien que 2013 ne soit pas encore là. Un petit peu les mêmes problèmes qu’à Lyon, avec des suppressions de subventions pour certaines associations, « bénévoles » qui travailleront assez dur et sans être payés (cf. les JO de Londres), et des bâtiments à l’architecture plutôt laide.

Finalement, ce n’est pas si mal que Lyon n’ait pas été Capitale Européenne de la Culture.

Villa Méditerranéenne – Marseille

Publicités

8 réflexions sur “Le massacre de la culture par Gérard Collomb

  1. Si Collomb avait voulu faire de Lyon une ville culturelle, il aurait construit un opéra digne de ce nom à Confluence, ou du moins un équipement « culturel » qui aurait fait tête de gondole, comme le musée Guggenheim à Bilbao. Au lieu de cela on construit un centre commercial pour bobos, des infrastructures sur deniers publics pour desservir un grand stade et flatter l’ultra de base, on se fait arnaquer par Soulages au musée des Beaux Arts et on sert la soupe aux chefs d’entreprise. On appelle cela le « rayonnement ».
    Pendant ce temps, les petits cinémas et les petits théâtres succombent devant les multiplexes et on mise tout sur les Nuits sonores pour faire jeune.
    Sympathique blog au demeurant, je reviendrai.

    • Il me semble que le Musée des Confluences peut être comparé au Musée Guggenheim de Bilbao.

      Intéressante, ta remarque sur Soulages. En fait, je ne le connais pas. C’est quoi le problème avec lui ?

  2. Il m’arrive de faire des fautes d’orthographes par étourderie. Toutefois, je pense qu’il vaut mieux ce concentrer sur le fond du message que sur la forme.

  3. Non mais sans blague, cet article à ni queue ni tête.

    Il faudrait quand même rappeler que l’Opéra de Paris bénéficie de plus de 110 millions de subventions, là où celui de Lyon n’en touche que 28.
    Et malgré ça l’opéra de Lyon n’ pas à rougir de sa réputation. Le journal Le Monde publiait même un article sur le sujet en janvier. «  »Non seulement l’Opéra de Lyon est le premier de sa classe -en qualité et en rayonnement (lors de tournées ou de coproductions)- des opéras de région, mais il tend à dépasser en intérêt artistique global la programmation de l’Opéra national de Paris ».
    Sans compter sur le fait qu’il est super facile d’avoir des prix très réduits à l’Opéra.

    Et que viennent faire les centres commerciaux là dedans ? La plupart sont des projets financés par le privé et permettent de juteuses recettes fiscales (ce qui a surement permis à la Ville de Lyon d’être une rare ville de France à continuer d’augmenter son budget culture en cette période de crise. +3% l’année dernière).

    Quant au Salon du livre, c’est une vaste blague. Pourquoi Lyon financerait cette foire à la dédicace qui profite avant tout aux gros éditeurs ? Je préfère que l’argent aille dans des évènements intelligents comme le Quai du Polar ou les festival Lyon BD, qui pour le coup on une vraie approche culturelle.

    On peut reprocher beaucoup de choses à Lyon et à son maire, mais sur la culture, je trouve qu’on s’en tire vraiment très bien.

    • Quand c’est trop cher, c’est trop cher. Je ne pense pas que votre argument sur les subventions puisse convaincre beaucoup de gens qui aimerait venir à l’Opéra mais dont le budget est insuffisant pour venir.

      « Gros éditeurs » ? Mais c’est vous qui êtes drôle, pour le coup. Le Salon du Livre de Lyon c’est la Salon des éditeurs en région, donc des petits éditeurs. Peut-être assimilez-vous les lecteurs à des gogos cherchant désespérément à faire signer des dédicaces, mais ce n’est pas le cas. Le Salon permettait aux lecteurs de rencontrer les auteurs et éditeurs qu’ils voulaient et de discuter de leur passions respectives, et ce sans limite de temps. Un excellent moment d’échanges culturels pour pas cher (2€).

      Et si Collomb a supprimer les subventions du Salon du Livre, c’est parce qu’il ne rapportait rien au niveau du rayonnement de la ville, contrairement aux Quais du Polar et Lyon BD. Et c’est ça le problème : tout ce qui ne rapporte rien, soit au niveau du rayonnement soit au niveau argent, est complètement ostracisé par la ville et meurt. Il y a une partie de la culture à Lyon qui est très bien, mais il y a l’autre partie de la culture qui est complètement mort (pour ceux qui aiment, par exemple, la science-fiction, le metal symphonique, les sports américains, etc.).

      Ce qu’on reproche à Collomb c’est justement de trop penser aux pognons, aux projets destinés uniquement à rapporter de l’argent. Mais le maire a dit qu’il gérait la ville comme une entreprise, alors il faut en payer les conséquences.

  4. Pingback: Les Jeux Olympiques à Lyon plutôt qu’à Paris ! | La Civilisation Lyonnaise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s