La tellement courte mémoire des Lyonnais (2/2) : Lyon et Napoléon

Dans la première partie, nous avions finis sur un Lyon ravagé et une population traumatisée. Elle le restera durant six ans. Pendant lesquels Lyon tente douloureusement de se relever tandis que le Directoire échoue lamentablement à sortir la France de la crise consécutive à la Révolution et ses horreurs.

Il est une autre chose que les Lyonnais ont oublié avec le Siège de 1793 : c’est Napoléon Bonaparte, considéré comme l’un des plus grands conquérants de tous les temps et qui a bâtî l’une des pages les plus glorieuses de l’histoire de France. Ce conquérant avait noué des liens d’affections très profondes avec Lyon et les Lyonnais, une attirance presque surnaturelle, selon l’historien Daniel Bideau. De quoi orner notre belle ville d’un grand prestige. A condition de s’en souvenir.

Fichier:MonsiauConsultaRepubliqueCsalpine1808.jpg

En 1802, Lyon a accueillit Napoléon et les députés italiens pour donner naissance à la République Cisalpine qui deviendra la République Italienne.

Napoléon Bonaparte se déplace plusieurs fois à Lyon :

– Le 13 octobre 1799, au retour de sa campagne victorieuse en Egypte contre les Anglais, Napoléon Bonaparte passe par Lyon et y est acclamé par des Lyonnais qui voient en lui le sauveur de la ville. Cette chaleureuse liesse populaire va conforter Napoléon dans sa volonté de renverse le Directoire et d’instaurer le Consulat dont il serait le 1er Consul.

– Après sa victoire à Marengo, en 1800, il retourne à Lyon où il pose la première pierre des bâtiments de la place Bellecour qui avait été détruit lors du siège de 1793.

– En janvier 1802, dans la Capitale des Gaules, Napoléon se réunit avec les députés italiens pour donner naissance à la République Italienne, ancêtre de l’Italie moderne. L’espace d’une journée, Lyon a été capitale de la France et de l’Italie.

– En avril 1805, Napoléon, empereur, s’arrête à Lyon sur la route de Milan pour s’y faire couronner Roi d’Italie.  A cette occasion, les Lyonnais toujours heureux de le voir, Napoléon dit au préfet local qu’il a lui-même nommé : « Mon véritable trône est dans [le] cœur [des Lyonnais] ». Il créer la Condition publique des soies et acquiert la confluence dans le but d’y construire un palais, mais les guerres vont empêcher sa réalisation. Finalement, le plan du palais sera repris pour construire la gare de… Perrache.

– A son retour de l’île d’Elbe, en 1814, Napoléon passe par Lyon et y est acclamé, une fois de plus. Il fait sa plus célèbre déclaration lyonnaise : « Lyonnais, je vous aime » avant de quitter Lyon pour toujours.

De retour de l’île d’Elbe, Napoléon fait diffuser ses affiches lors de son passage dans la ville.

L’un des plus grands conquérants de l’Histoire, Napoléon 1er, aimait Lyon, notre ville. Ça n’arrive pas à n’importe quelle ville. Sous son règne, la Ville des Lumières a été relevée de ses cendres, son industrie soyeuse a été dopée et a vécu son âge d’or. La ville prospère à nouveau en Europe. A l’époque, Lyon était la quatrième ville de l’Empire derrière Amsterdam et Barcelone mais Napoléon avait l’intention d’en faire au moins la seconde ville de l’Empire. Il répéta à plusieurs reprises : « Lyon, deuxième ville de l’Empire. » Certains amoureux de Napoléon disent même que l’empereur voulait faire de la Capitale des Gaules sa nouvelle capitale, la capitale de l’Empire Français, la capitale de l’Europe. S’il ne subsiste aujourd’hui aucune preuve matérielle de cet extraordinaire projet, il est en revanche certain que Napoléon avait voulu être enterré à la confluence, à l’endroit où le Rhône et la Saône se rejoignent. Les Parisiens s’en ficheront royalement puisque ses cendres sont gardées à Paris. Bien sûr…

Les plans de la gare de Perrache ont été inspirés par ceux du projet de palais impérial de Napoléon.

Les histoires d’amours de ce genre sont rares. Lyon bénéficie d’au moins une de ces histoires, et pas avec n’importe qui, aven Napoléon Bonaparte, l’un des plus grands conquérants de l’Histoire. Une histoire qui à Lyon devrait vivre encore au moins un millénaire. Napoléon est partout, partout dans Lyon, chevauchant les mémoires de nombreux Lyonnais dans lesquelles il continue de vivre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s